Positif s’expose au Sub

HIP HOP SOURCE

À l’occasion de la sortie du livre « Regarde ta jeunesse dans les yeux » de Vincent Piolet, qui documente la naissance du rap français dans les années quatre-vingt, le SUB organise une journée événementiel le 21 novembre à l’initiative du rappeur EJM . Le parrain du projet HIP HOP SOURCE est l’artiste KARLITO (Mafia K1 Fry).

Au programme :

  • de 13h à 18h *exposition photo de l’association Positif sur la place Saint-Just et dans la salle concert le SUB. Entrée gratuit
  • de 16h à 17h30 *projection du documentaire Rap Attack de Chimiste aux 3 Cinés Robespierre Entrée gratuit.
  • de 18h à 19h30 *conférence-débat animée par EJM en présence de Vincent Piolet et du Réseau musiques actuelles 94 Entrée gratuit
  • de 20h à 23h *concert avec têtes d’affiche et autres invités de la scène hip-hop à partir de 20h . Entrée 5 euros

Avec l’intervention des graffeurs sur la place SAINT-JUST, en collaboration avec l’OMJ, Paris hip-hop, Soogood média, association Alien Cast et la Radio F.F.P

À l’occasion de l’événement Hip-hop Source, la rédaction de Vitry hebdo a rencontré EJM, le rappeur vitriot, un des fondateurs du hip-hop en France

  • Qu’est-ce que Hip-hop Source ?

C’est un événement festif prévu pour le 21 novembre. La journée s’articule autour de plusieurs activités. Il y aura une exposition photo au SUB et sur la place Saint-Just à partir de 13h, puis la projection du documentaire « Rap Attack » aux 3 Cinés Robespierre, suivie d’une conférence avec Vincent Piolet, auteur du livre « Regarde ta jeunesse dans les yeux ». La journée se finira au SUB par un showcase de 20h à 23h avec des invités de prestige.

  • Quels seront-ils ?

Il devrait y avoir des anciens, comme La Cliqua ou Scred Connexion, et des plus jeunes comme Six Coups MC. Ce sera convivial. Des artistes vitriots, mais aussi d’ailleurs, sont conviés. C’est un événement intergénérationnel pour rendre hommage à Vitry, cité-mère de la culture urbaine en France, et à sa jeunesse.

  • Quels phénomènes expliquent que Vitry soit un berceau du hip-hop hexagonal, à travers le rap ou le street art ?

Il y a une véritable identité dans cette ville et une fierté d’y vivre. Il y aussi un esprit contestataire qui colle au rap, qui est au départ un mouvement de contre-culture. Petit à petit, une émulsion s’est créée avec le succès de nombreux artistes comme 113 ou Rohff. Tout le monde se connaît et une concurrence saine a relié les différents artistes et les quartiers de la ville. Il y aussi des gens, comme moi, qui se voient comme des vecteurs, des représentants d’une identité urbaine et des acteurs sociaux. Avec pour objectif de passer le relais aux plus jeunes.

Propos recueillis par Hugo Derriennic